Odile de Frayssinet

Contacts

Vit et travaille dans le Gard


Née le 25 Octobre 1947 à Santiago du Chili.

 

Des architectures hiératiques. Mais sans aucun indice rituel, et sans usage, alors même que l'ont sent l'appel aux mémoires, que l'on voit ces stèle figées, des élytres, pourtant, recelant l'envol, souples et fermes à la fois, dans leur tissage de polypropylène enduit jusqu'a l'élégance. Odile de Frayssinet répare la contrition de ceux qui s'affligeraient de ne pas croire : l'évacuation du sacré ne nous englue pas dans ka stupide banalisation d'un monde sans objets, elle ouvre à une valeur de remplacement. Dressée dans l'évidence qui nous touche avec la rapidité du feu dans le bois sec, la sculpture nous montre capables d'attention. Loin des prétentions du sage, l'amateur d'art ne sait aucun pouvoir, il endosse sa pauvreté spirituelle, et regarde un geste social. Les Resserres d'Odile de Frayssinet ne nous dissimulent rien, elles nous invitent à la connivence ; leur intérieur est vacant, ouvert, libre. Ces singulières verticalités nous dispensent de tout souci métaphysique, elles nous invitent à un moment de légèreté.

Des oeuvres pliées sur elles-mêmes de beaucoup de façons, sans repli ; le plis sur soi, comme autre chose qu'une clôture. Rien ne s'y trouve enfermé, tout est tramé. L'accord de l'oeuvre avec elle-même, organisée, nous intéresse à seulement son existence matérielle : étymologiquement, ce qui importe. Où la question du pourquoi de l'oeuvre s'amenuise et s'use. Ces oeuvres nous offrent leur manière, leur façon d'être, abstraction faite de tout au-delà : il n'y a rien derrière ce qui se voit, et tout s'y trouve à voir. Goûtons-les, comme un fruit. Alors vient l'agréable proportion, le sentiment d'une immédiate justice, et comme un accord secret. Enfin, un souvenir : l'harmonie, ce dont on ne peut rien dire.

Henri Go.

 

Expositions : (sélection récente)

 

2000 - « Racines », exposition dans la Ville, Saint Etienne - Salon ART PARIS , (Galerie Arlette Gimaray), Carroussel Carrousel du Louvre, Paris - 3èmes « Rencontres du Cadran » de Lydie Aricks, Landes

 

2001 - Jardin Médiéval d’Uzes, Gard - Centre d’Art « Le Village », Cardet, Gard - 4ème « Rencontres du Cadran » de Lydie Cadran » de Lydie Aricks, Landes - Salon ART PARIS, (Galerie Arlette Gimaray), Carroussel du Louvre, Louvre, Paris - Salon d’Angers : « L ’Art Vous Interpelle », Angers

 

2002 - Galerie Arlette Gimaray, Paris - « Art dans la Ville », Arpaillargues, Gard - « Galerie Lucien

Schweitzer, Lu Sc Schweitzer“, Luxembourg - Jardins de l’Archevêché, Uzès

 

2003 - Galerie « Maria Villalba », Barcelone, Espagne - Galerie « Eloge de l’Ombre », Uzès,

l’ART DANS LES CHAPELLES , Pontivy - Galerie « Bleue comme une Orange », Ajaccio, Corse -

Galerie Arlette Gimaray, Paris - CHEMINEMENT DE SCULPTURES , Gigondas

 

2004 - Foire d’Art Contemporain de Karlsruhe, Allemagne, Galerie Arlette Gimaray - Galerie Chantal

Mélanson, ,Annecy - SCULPTURES EN MANCHE : Jardin Botanique du Château de Vauville,

Abbatiale de Cerisy-La-Forêt, Maison du Département Saint Lô -

Salon ART PARIS - Carrousel du Louvre (Galerie Arlette Gimaray) Octobre 2004

Sculptures dans la Ville – ANNECY

 

2005 - « Sculptures en l’Ile » - 78 ANDRESY

Galerie Nathalie Gaillard – 75 Paris

«Fondation P. Salinger » 84 Le Thor

« galerie Cupillard » - Grenoble

 

2006 – Galerie Artesol – Solothurn, Suisse