MAGALI LE PIOUFF

Contacts

Strasbourg


Magali Le Piouff

Quelques notes biographiques : J'habite Strasbourg mais mon parcours professionnel m'amène parfois à Paris et Avignon : j'ai été assistante à la mise en scène de Georges Aperghis pour le spectacle musical Jojo (Théâtre National de Strasbourg, Paris-La Villette, 1990) et d'Edith Scob   pour la pièce Le Gars de Marina Tsvetaïeva (Festival d'Avignon, 1994).

Des publications dans des revues littéraires (en l'occurrence dans la Revue Alsacienne de Littérature) pour des poèmes, contes, nouvelles échelonnées entre 1999 et 2010.

Mon travail littéraire : Je ne mets jamais en scène le Moi directement quand j'écris. Il est naturel pour moi d'inventer des êtres, détachés presque totalement de la réalité avec un humour décapant sur fond de désespérance, parmi lesquels des  expressions-personnages.

Cependant, ces personnages sont l'objet ici, dans le livre Le Petit Négligeable, d'un dessein à vocation de généralité et d'universalité. Ils prennent donc racine dans le genre littétaire de la maxime ou pensée poétique (rationalité et images).

Une triple symétrie (spontanée, logique, poétique) permet un déplacement du centre de gravité en toute liberté dans la maxime. Voir avec les yeux et l'esprit les montées et descentes des signifiants et signifiés des mots qui jouent entre eux et en eux. Ces mots contractés et décontractés suggèrent des images, lesquelles sont le fruit d'une synthèse de la maxime. Et ceci pour donner une unité sincère aux mots, qu'ils communient entre eux voire même qu'ils fassent Un. Ce jeu se fait avec humour-humanité.

La maxime est donc à déchiffrer par permutations de son centre de gravité.

Pour moi, l'imaginaire est une musique ; la réalité un brouhaha, même si le réel me nourrrit à mon insu et que les événements mûrissent en profondeur en moi jusqu'à ce qu'ils se métamorphosent dans l'acte de création.

Créer, c'est imaginer l'Irréversible.

Magali Le Piouff