Laure Essinger

Plasticienne

Contacts




Laure Essinger, une artiste étonnante, ses sculptures sont uniques, impressionnantes de légèreté, de finesse, d’élégance.

 

En 2004, elle fait la découverte subtile de l’alchimie qui transforme les plantes en fibres à papier.

Depuis Laure a consacré son art à la sculpture de papier végétal.

Commence alors une démarche de création qui correspond à sa vision artistique :

créer sa propre matière et celle d’explorer le papier comme mode d’expression.

Toutes les plantes utilisées sont cueillies par elle, dans le Languedoc, elles fournissent des fibres nécessaires à la fabrication de papier :

papier de yucca, d’iris, de lierre et de châtaignier. Emane de cette assemblage un papier « naturel », seule l’eau sert de liant entre les fibres et la cuisson en lessive de cendre respecte la chimie du matériau

 


 

Après une formation musicale classique, elle choisit l'expression plastique  et  expérimente différents  supports  :  argile, plâtre, pierre, textile.

En 2004, elle découvre la subtile alchimie qui permet de transformer la fibre des plantes  en papier, et se consacre depuis lors à l'art du papier.

Commence alors une démarche de création qui répond à deux désirs : celui de créer sa propre matière, et celui d'explorer le papier comme mode d'expression à part entière.

Au fil des saisons, elle explore la flore qui l'entoure et développe une palette de fibres  végétales (châtaigner, micocoulier, iris, prêle, yucca ...), révélant la richesse à la fois plastique et esthétique des fibres extraites artisanalement.

La matière devient primordiale.

Le dialogue entre forme et fibre transforme le processus de création,  désormais lié à l'aléatoire d'un matériaux vivant.

 

Parallèlement à une démarche artistique personnelle, elle développe durant six années une pratique qui lie enseignement et création  au sein de l'Atelier Textures Végétales : ateliers, performances, et installations réalisés  dans de nombreux festivals et manifestations artistiques .

Parmi eux une sélection où les installations furent réalisées  In Situ :« Jour de Loire »,Tours 2008 ; « Jardins d'Albertas », Marseille 2008 ; « Fête de la sculpture », Caunes 2008 ;« Rendez-vous aux  jardins », château de Flaugergues, 2007 ; « Pin'Art », Azillanet, 2007 ; « Minerve au coeur de la pierre » , Minerve 2007 ; « Festival de Loire», Orléans, 2007 ; « Les Grands Chemins », Capestang 2007 ; « Pin'Art », Azillanet, 2006 ; « Minerve au coeur de la pierre » , Minerve 2006 ;« Festival du Vent », Calvi, 2006.

 

En 2009 elle crée une série de sculptures faites pour être portées comme chapeaux : exposition « Les Grands Chemins », Olonzac.

 

Ses oeuvres récentes expriment, dans un langage plastique épuré, le lien entre des réalités opposées : 

entre l'Intériorité et l'Extériorité (Intime/Extime : murmures. Exposition « Trames » à Octon, 2009),

entre le Réel  et  l'Illusion (Mimétismes. Installation in Situ, Brousse, 2009),

entre l'Inerte et le Vivant (Mutandis,  Installation in Situ, Abbaye de Caunes Minervois, 2010).

 

Elles révèlent cette nécessité originelle du vivant  : la perpétuelle métamorphose de la matière.