Julie FRILLEY

céramiste

Contacts

NÎMES


Biographie

 

2013 : Artistes Nomades : de l'amour dans la peinture au château d'Aubais, 30

           Parcours céramique à St Quentin la Poterie, 30

 

2012 : Festival des Arts Singuliers à Bannes, 07

 

2011 :  Mars et Mai Foire aux plantes/Jardins des Plantes, Montpellier et Abbaye de Fond Froide, 34

           Exposition permanente du " bonheur et dans le pré " à l'auberge de jeunesse de Nîmes, 30

 

2010 : Échange culturel avec des plasticiens marocains au Maroc :  peinture de fresque;

           Exposition à Sanilhac, atelier Hélène Bouët, 30

 

2009 : Expositions dans le cadre du CLAC (Centre local d’art contemporain)  Pézenas, 34

           Exposition au Manoir de Courbessac, 30

 

2008 : Échange culturel en Nouvelle Zélande : création de sculpture pour le jardin     communautaire,  éco-construction création et finition de bas relief

 

2007 : Formation matériaux composites ;

           Exposition association Avènement/Fabrègues, 34

           Installation pour le festival ISI à Montpellier ? 34

 

2006 : Biennale d’art contemporain le Manif à Nîmes, 30 :

            installation "le bonheur est dans le pré »

           Prix de la création émergente


2005 : Exposition collective de Printemps, Association ADADA, 30


2004 : Projet terre " L'enfant créateur de son espace de loisirs " avec la ville  de Nîmes, 30


2003 : Week-ends des Jeunes Talents, Nîmes, 30

 

2002-2001 : Journée de la sculpture à Uzès et Expositions chez des particuliers, 30

 

2000 : Formation Sculpture Modelage terre et pierre avec Maurin et  La Spesa à Congénies, 30

 

 

Démarche artistique

 

 

Matière utilisée :

 

         Je pratique la sculpture par le modelage dans la masse d’une terre chamottée utilisée pour faire des briques réfractaires : le grès de Bolléne.

 

Technique :

 

         J'accumule en frappant énergiquement, à l'aide d'un maillet - voir un dans chaque main - des pains de terre de 20 kg pour constituer un bloc d'argile pouvant allez jusque 400kg.  Cela me donne une sensation de bâtisseur. La sculpture est pour moi un sport où je fatigue mes nerfs et mes angoisses, un sport physique et énergétique … bio !

         Ensuite je taille dans la masse à l'aide de différents outils, principalement un couteau. Lorsque les volumes sont posés je procède à l'évidage .

         Les antennes des escargots sont en métal (fer à béton que je récupère sur des chantiers de démolition ), elles ne sont pas collées mais cuites avec la terre.

 

         Après la cuisson, que je confie à un potier professionnel, je colorise mes sculptures avec plusieurs couches de peinture acrylique d’extérieur ( peinture professionnelle utilisé dans le bâtiment ) .

 

 

Concept :

 


         L'escargot et l'opposition des deux parties qui le composent me permet d'exprimer  toute ma dualité et ma recherche d'équilibre :

la rigidité de la coquille représentant notre conditionnement culturel (qui nous contient); avec la fluidité tonique de son corps instinctif qui aspire à la liberté.

 

            L'escargot rappelle qu'il faut prendre son temps. Il adoucit les mœurs dans ce monde rapide et trop violent. IL nous relie à notre enfant intérieur dont l'enthousiasme est salvateur.

 


l'école buissonière