David Bioules

Contacts

vit et travaille sud de la France

http://davidbioules.wordpress.com/

Un peu à la manière d’un promeneur, qui peut se laisser porter par sa rêverie ou ses préoccupations, ou bien avoir décidé au contraire de rechercher quelque chose de précis, comme on va faire une cueillette au bon moment et au bon endroit, je me suis mis à regarder des gaines de plastiques, destinées aux câblages, qui sont très présentes mais qui sont curieusement faites pour disparaître, être cachées, camouflées, enterrées.

 

Décider de les regarder, c’est se mettre à en voir partout, et commencer une rêverie chromatique au milieu de zones de travaux ingrates et souvent illisibles. Au-delà des nuances colorées, il y a aussi leur allure, leur tension, leur mollesse, qui font penser à des gestes, à des attitudes plus ou moins élégantes. Jusqu’à envisager de se placer dans un rôle de portraitiste.

 

Hésitant dans un premier temps entre des techniques possibles pour exprimer ces points de vue, c’est le pastel qui s’est imposé, venant comme un outil qui paraissait pourtant trop tendre et trop délicat pour supporter toute la présence de ces couleurs criardes, et le jeu de torsion complexe de ces matériaux modernes.


Grand rouleau Jaune