Daphné BROTTET

Contacts

Nantes

http://rezone-xyz.blogspot.com

Pièce sonore, Displacement Lavoir d'Aubais 2012

 

Née en 1973 à Montreuil. Titulaire du DNSEP obtenu à l’ESBAMA (Montpellier) en 1999, puis de l'Université de Toulouse le Mirail pour un DEA en Histoire de l’art contemporain , elle a suivi une formation  aux pratiques curatoriales à l’École du Magasin de Grenoble, en 2006. Elle vit et travaille à Nantes.

 

 

Les problématiques liées au cinéma, à l’écriture et la peinture lui permettent d’interroger les rapports de visibilité et d’invisibilité dans la pratique des arts visuels. Son intérêt pour les procédés de production d’images dans le champ de l’art contemporain la conduit vers une exploration de l’immatériel, des transformations, des phénomènes entropiques et des situations inversées. Ainsi, c’est dans un perpétuel déplacement des rôles, des espaces et un attrait pour l’esthétique du vide que sa recherche se développe à travers différents médiums. Considérant sa posture toujours improbable ou impropre pour les situations spécifiques, Daphné Brottet investit les lieux de passage, les intervalles entre l’écrit, le pictural et le cinématographique, et privilégie les coréalisations.

 

  •  

Displacement

Espace sonore insonorisé par une moquette au sol ( au lavoir)

1 lecteur CD et un casque ( au château) durée de la pièce audio : 07'09''

 

Du déplacement physique des corps dans l'espace au déplacement psychique de chacun dans le temps, l'intervalle se fait entendre.
En matière audio, Displacement, terme anglophone, se traduit aussi par "décalage".
Au lavoir
Les déambulations déterminent l'appréhension des lieux. Elles orientent la composition des éléments sonores perceptibles. Provoquées par la configuration du lieu et des mouvements des corps, les tonalités sont variées et variables. Pendant leurs circulations autour du bassin, les visiteurs produisent l'espace sonore. Ils saisissent les particularités liées à ce lieu semi-ouvert; retrouvent et créent l'ensemble des activités temporaires du site. Ils sont alors "à l'espace" et "au temps".
La partition s'écrit depuis l'entrée dans le lavoir.
Au château
Similaire à un écho de ce qui aurait pu être audible dès le passage du seuil dans le Lavoir, la composition (à écouter au casque) transcrite, projette un monde temporel et spatial. En réverbération et comme un fragment de multiples récits potentiels, la création sonore oscille entre l'évocation et la réalité, le passé et le présent, le probable et le tangible. À partir de quelques extractions sonores associées à celles filmiques (Stalker, de Andreï Tarkovski), l'ensemble atonal crée un agencement de "potentialités vécues". Le retour sonore des mobilités réfléchit, en négatif, ou en miroir, la position de celui ou celle qui écoute, près de la fontaine, dans le jardin du château.


displacement lavoir Aubais