Annick DENOYEL

ARTS PLASTIQUES, gravure, patchworks

Contacts

Languedoc


Annick    DENOYEL

 Créer

 

 Patchworks contemporains 1993-2000

 

 

  • Exposition internationale de patchworks contemporains à L'église sainte Anne de Montpellier. J'ai organisé 3  conférences à la faculté des lettres en invitant notamment Michel Pastoureau.
  • Expositions d'œuvres personnelles à :

o    Salon de Provence au château de l'Emperi (13)

o    -Château de Castelnou (66)

o    Cellier de Clairvaux de Dijon (21) : le patchwork "vigne vierge" reçoit un prix.

o    Hôtel de région de Montpellier (34)

o    Karlsruhe (Allemagne)

3 Conférences sur l'art paléolithique à l'auditorium du lycée Jean Mermoz dans le cadre des Amis du musée Fabre.

Écrits  2006 -20Écrits  2006 -2008     : 3 de mes ouvrages ont été publiés aux éditions Aleas

  • Un tout petit nuage, recueil de nouvelles
  • À l’article de l’amour, poésies, plusieurs lectures théâtralisées en ont été données par lacompagnie  L’aventurine
  • En fin de conte, contes

 

Carnets de voyages 2000-2012

 expositions à :

  • Clapiers 2012
  • la biennale des carnets de voyage de Clermont-Ferrand (projet collectif des Pies voyageuses sélectionné en 2008)
  • biennale des carnets de voyage de saint Hyppolite du fort (2012)

Gravures, livres d'artistes 2011-2014

  • Salon du livre d’artiste Carré d’art à Nîmes : mars 2012
  • 2ème prix spécial du jury des Chapiteaux du livre en 2012 à Béziers pour un livre d'artiste
  • Sélection SUDestampe 2014
  • Expositions de gravures à Aubais, Clapiers, Vendargues. 

Dialogue avec les artistes

  • 2012- 2014 Organisation d’une journée art et papier à Vendargues avec calligraphe, graveurs, plasticienne faisant des dentelles végétales.
  • 2013 Animation et expérimentation en binôme avec Jean Million d'un atelier "calligraphie chinoise+écriture" (Exposition des travaux à la Médiathèque Garcia Llorca)

 

Mots et démons

 

                Mes créations ont commencé par une aventure textile. Du textile au texte, le fil s'est déroulé tout naturellement. Je me suis mise à écrire nouvelles, contes, poèmes et, comme cela ne suffisait pas, j'ai embarqué des aspirants dans mes voies d'encre. Puis, évacuant lexique et syntaxe, avec gouge,  pointe sèche, colle, calame, sur bois, zinc, carton, linoléum inlassablement j'ai calligraphié, gravé, confectionné des livres d'artiste.

                 En gravure, je ne cherche pas la lisibilité. Pour être dans le geste et me libérer du sens, j'écris toujours le même mantra. Il m'arrive d'abandonner cette contrainte  parfois un peu asphyxiante pour faire un fleur ou un bol mais cet écart — pratiqué comme une saine respiration — finit invariablement par me ramener à l'écrit.

                 Écrivain, peut-être. Graveur, je me le demande. Graphomane, sûrement !

 

 Ecritures croisées

 

L'écriture a, chez moi, précédé la gravure puis elle s'est dépouillée de la narration pour ne garder que la graphie d'un mantra que je répétais en boucle, sans souci aucun de lisibilité, sur des matrices de carton, plexiglas, zinc ou bois, me contentant de creuser,  au-delà du sens,  un profond sillon. Écriture prière. Écriture blessure.

Aujourd'hui je renoue avec le récit mais cette fois en parallèle avec les estampes, dans une complémentarité vécue comme nécessaire. Du coup la plaque n'a plus besoin d'offrir sa peau pour être tatouée de mots ; elle accueille désormais des images épurées, sans incises, juste "en épousailles", comme celles de la série des Trente-six vues du Pic Saint-Loup  que je décline tout en produisant par ailleurs une matière textuelle qui  cherche à renouer avec le sens.

Créations plastique et littéraire conflueraient-elles en une même écriture, comme l'avers et l'envers d'une monnaie — l'adret et l'ubac d'une montagne, d'une vallée —,  d'une valeur suprême ?



ECRITS 1

ECRITS 2

PIC DENOYEL