annette gibert

céramiste

Contacts

clarensac 30870


Pendant de nombreuses années, mon travail de céramiste dans mon atelier personnel s’est trouvé limité à des recherches autour des matières et de leur traversée des états successifs dans le temps et par le feu. Peuplant mon jardin de figures insolites, j’installais l’argile en dallages à mémoire ou autres « chemins cuits ».
Ailleurs, dans mon atelier professionnel, j’ai eu la chance, pendant plus de vingt ans,
d’accompagner dans la création des personnes singulières, et de proposer des formations techniques et pédagogiques à des travailleurs sociaux dans cette confrontation ou cet équilibre trouvés dans et par l’expression artistique.
A présent, je prends le temps du retour aux fondamentaux : mes rêveries de transformation de matières, et cela me conduit tout droit aux retrouvailles avec mes lectures de base : les mythologies, Gaston Bachelard, J.M.G. Le Clézio, Leroi-Gourhan, Claude Levi-Strauss, Didier Anzieu, Pierre Sansot, Francis Ponge…
Mon travail suit une logique subjective, fondée sur l'émotion, les racines et la mémoire. Je cherche mon chemin entre l’image qui vient de la provocation par les matières ou le feu à l'oeuvre et un essai de construction de ces émotions.
En suivant les étapes et les mutations de ses rencontres, je tâtonne comme aux premiers jours et je retrouve la force du jeu en « ouvroir de poterie potentielle ».
Toujours le mot rencontre a été pour moi plein de promesses de partage et de connivence.
La rencontre du matériau et du feu s’est inscrite alors en évocations que j’ai voulu
transmettre sous forme de « sculptures-livres » exposées dans le parcours céramique de St Quentin la Poterie (30) ( juillet 2010)

Que ce soit l'installation des "jarrettes" dans l'amphithéâtre du Foyer Hubert Pascal (18-19 mars 2011 Nîmes) ou dans la grotte de Trabuc ( du 19 mars à fin juin 2011) . Les propositions d’installation de céramiques dans des lieux insolites  correspondent à une rêverie propice à la création.

Toujours à partir du jeu des matières et de la passion du feu :

De ce qui résiste  au feu et de ce que le feu détruit, sont nés des « hybrides  » (du grec hybris, union illégitime) , personnages issus d’un assemblage contre-nature.

Dans mes promenades le long des berges du Vidourle  au GRAU du ROI , l’esprit encore plein de mes préoccupations  d’accompagnement dans l’ atelier d’insertion de l’association Siloë, la trouvaille de quelques  bois flottés conduit ma rêverie  entre engloutissement et émergence.

S'élevant de la boue, complétés par la rêverie et le geste céramique ces "hybrides" vont trouver accueil dans le jardin du château d'Aubais

annette Gibert


bois flotté et céramique

bois flotté et céramique

bois flotté et céramique

bois flotté et céramique

porcelaine, basalte et papier

terres diverses cuisson 1280°