Alain Claus

Contacts




"Être peintre"

 

Que la question se pose pour l'artiste, c'est la moindre des choses; il y en a tant pour qui elle ne se pose pas ! Mais que cette embarrassante question vienne obstinément le déprimer et entraver la marche de son travail tient du mystère...

Alain Claus qui "peint comme on respire" peut-il encore douter d'être peintre ? Est-il possible d'énoncer ainsi sa réalité "Lorsque je ne peins pas, je meurs", et de continuer de douter...

 

Pour ceux d'entre nous qui ont su, malgré les absences et les soustractions, les retraits de l'artiste, suivre d'un regard d'amour ou d'amitié le travail d'Alain Claus au fil du temps, qu'il soit peintre ne fait aucun doute. C'est-à-dire que d'exposition en exposition, de motif en motif et de motif en abstraction, sa peinture a plus d'importance que ce qu'il peint. "Pour peindre regarder en moi profond. Et sortir ce qu'il y a", écrira Claus en son journal.

 

L'art de peindre devient plus important que l'oeuvre peint : "Ce n'est pas ce je peins qui importe mais la manière dont je peins et qui essaye d'énoncer, en vain ou presque, qui je suis !"

 

Pour guérir de ses blessures et pour vivre les songes, peindre comme on respire...

 

Henri-Michel Morat