Krochka

Contacts




Pour voir sa peinture vous devrez encore voyager un peu… C est une peinture lointaine, qui n’ a pas de sujet, presque pas de couleur, presque pas de forme. Pardonnez lui cette austérité, ce silence inhabituel. Patientez un peu, le « silence optique » apparaîtra (ne plus vouloir « voir », « comprendre », « être frappé »). Dans ce silence optique le gris- vert commencera à vibrer, à envoyer une lumière lointaine et diffuse. (Il faut parfois chercher l’angle d’où la peinture est plus visible, d’où elle ne brille pas…)

 

Que reste t’il à voir? Cela dépend en partie de vous, Regardez ces formes sobres, qui viennent, sans se détacher, sans se couper du fond. Elles ne sont pas nombreuses : une, deux, trois au plus. Leur rapports, leur mouvements restent entre deux mondes, l’invisible et le visible, entre inconnu et compréhension.

 

Quand on est dans le lieu, où toute forme risque de trahir, mentir, et où en même temps on est obligé de formuler, d’exprimer, - alors on est dans l’art … (Peut être avec ces lignes aussi j’ai trahi, banalisé, ridiculisé ce que je voulais apprécier ! Voilà le problème.)

 

Alexandre Hollan

Mai 2001

 

 

Expositions de groupe

2004 – 2005 – 2006 : Salon des réalités nouvelles - Paris

2005: Foire d'Art Contemporain de Strasbourg

 

Expositions personnelles:

2003 - 2005: Librairie Ombres blanches - Toulouse

 

aux éditions Laurence Mauguin, 1 rue des Fossés Saint Jacques 75005 Paris

du 7 au 21 novembre 2006